Philippe Rejany, une passion comme métier

Catégories MediaÉtiquettes , Publié le Le

Philippe Rejany, 43 ans, est journaliste depuis 20 ans à NRJ Lyon. Il nous explique ses ambitions et sa détermination à poursuivre son métier lors d’une visite des studios. 

Philppe Rejany, grand brun, les yeux marrons est journaliste chez NRJ. Il nous accueille, polo, chino, et mocassins bateaux, 134 rue du 25e régiment sénégalais au siège régional de la célèbre radio NRJ.

Arrivé dans le métier par hasard c’est néanmoins les yeux qui brillent que Philippe nous raconte son parcours. Après une école de commerce international, il intègre le CFJ (centre de formation des journalistes). À sa sortie, il décroche un emploi chez M6, point de départ d’une carrière de plus de 20 ans. En réponse à la centralisation des médias dans la capitale il reste à Paris et trouve son équilibre.

Il regagnera plus tard Lyon pour intégrer  la radio « hit music only » . En parallèle, il effectue des reportages sur France 3, une double casquette qui lui procure satisfaction.

Après 20 ans de carrière, Philippe porte toujours le même regard sur le métier. Métier qui, à l’entendre parler transparaît plus comme un passion malgré les horaires décalés et les inconvénients du métier. Il trouve épanouissement et ne s’ennuie jamais. 

Au regard de sa profession, il évoque qu’il n’y a pas de métier parfait. Ainsi, il ne voit aucun inconvénient à travailler beaucoup tant que le métier est intéressant. En effet quand on connaît la vitesse et le flux de l’information, difficile de faire deux fois la même chose.

Quand on lui demande quelle a été sa plus belle expérience, il lève les yeux au ciel et répond qu’elles sont nombreuses.

Philippe retient malgré tout, en tête de la liste les Jeux Olympiques de Corée, auxquels il a eu la chance d’assister. Mais aussi son dernier voyage à New-York ou encore la fois où son métier lui a permit de rencontrer ses idoles, les Inconnus. Autant de bons souvenirs qui contribuent à le faire vibrer pour ce métier découvert par hasard, mais qui lui sied parfaitement.

« Capter l’air du temps ».

Pour lui, ce métier est surtout  une façon de « capter l’air du temps ».

Il explique que vivre baigné dans l’actualité lui permet de comprendre et d’appréhender le monde qui l’entoure. Ainsi que les changements sociaux qui l’ accompagne.

Il raconte alors qu’à l’occasion du festival de Cannes où il anime une émission; une émeute s’est formée autour des candidats de Loft Story alors que Michel Denisot se baladait sans attirer les regards. Témoignant ainsi de l’émergence des télé réalité qui allaient devenir un nouveau centre d’intérêt pour les jeunes.

Quant à ses ambitions futures, il reste ouvert à un retour sur Paris. Là où les perspectives d’évolution sont plus grandes. « Ne jamais dire jamais ».

 

Equipe 2 : Vincent, Alixan, Manon, Léa, Margaux, Delphine, Lucie, Maya et Sixteen – ISCPA Lyon

©Manon De Bevy

lien vers la vidéo youtube :

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique