La Dépêche du Midi : 24 heures au quotidien

Catégories MediaÉtiquettes Publié le Le

Créé en 1870 pour donner des nouvelles du front, le journal La Dépêche était à l’origine un quotidien radical de gauche. Aujourd’hui, plus de 130 000 exemplaires sortent des rotatives chaque nuit pour satisfaire les plus de 80 000 abonnés. La création d’un journal est un processus complexe et long qui nécessite l’intervention de dizaines de personnes.

Une journée bien remplie.

Dès les premières heures de la matinée, les journalistes assistent à la conférence de rédaction. C’est de cet endroit que partent les diverses taches à accomplir dans la journée : partir en reportage, couvrir un évènement, rédiger des articles… Chacun à une activité bien précise à accomplir avant le bouclage du journal dans la soirée. Les principaux sujets à traiter en priorité sont alors évoqués et choisis.

Les plus de 400 journalistes répartis dans toute la région partent ensuite en quête d’informations, que ce soit sur le terrain ou derrière leurs écrans. Ces derniers sont alors épaulés par des centaines de correspondants, répartis dans tout le territoire d’action du quotidien, même dans les endroits les plus reculés et escarpés.

En parallèle de la collecte d’informations, les rédacteurs mettent en ligne une version numérique des articles, destinée aux abonnés du site Internet de La Dépêche. Cette étape vise à fidéliser une clientèle différente de la papier pour pallier au déclin de celle-ci. Chaque mois, le site de l’agence reçoit quelques huit millions de visiteurs uniques, alors que le journal papier peine à se vendre à plus de 130 000 exemplaires quotidiens, contre près du double il y a une trentaine d’année.

Textes, photos, infographie éditoriale et annonces publicitaires sont alors assemblés en fin d’après-midi et transférés vers les serveurs informatiques en vue de la phase de production du journal qui débutera aux alentours de 22h30.

Une nuit en effervescence.

La première étape d’impression consiste à transformer les différents fichiers informatiques transmis par la rédaction en plaques d’aluminium recouvertes de gel. Un laser vient ensuite définir des milliers de points qui deviendront les parties à imprimer. Des centaines de plaques sont ainsi réalisées chaque nuit pour produire la centaine de milliers d’exemplaires du quotidien.

La partie la plus impressionnante consiste en la phase de production du journal. Trois rotatives s’activent pendant quelques heures pour assembler des milliers de pages par minutes, et ainsi boucler le journal dans les temps. Des dizaines de tonnes de papier et des centaines de kilos d’encres sont écoulées chaque nuit dans cette imprimerie géante, où bobines et encres sont directement acheminées par des robots autonomes.

Dernière étape du périple du journal, l’expédition. Après avoir été soigneusement emballé, le journal est prêt à être chargé dans les camions, en direction des kiosques à journaux pour être vendu aux passants, ou vers des centres de redistribution pour les abonnés au quotidien papier.

 

Equipe 3

Eva, Raphaël, Luigy, Sam, Vittoria, Justine, Camille

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique