Centquatre-Paris : l’aboutissement d’un partage culturel – J5

Catégories AgenceÉtiquettes Publié le Le

Quelque part dans le XIXe arrondissement de Paris, au 104 rue d’Aubervilliers, se dresse l’un des lieux de culture de la capitale : le Centquatre.

Sous la direction de José-Manuel Gonçalvès depuis 2010, le Centquatre se voit accueillir une large diversité culturelle où se croisent musique et danse, peinture et cinéma ou encore photographies et sculptures, le tout sous une architecture typique industrielle du XIXe siècle.

Un endroit atypique

Avant d’incarner cet endroit de coopération culturelle que nous connaissons aujourd’hui, le Centquatre a tout d’abord traversé les années sous la forme d’ateliers de menuiserie, de marché, mais également en tant que service funéraire.

En 1905, la mairie de Paris décide de prendre l’établissement sous sa tutelle et, enfin, classé Monument Historique depuis 1997, Bertrand Delanoë (maire de Paris de 2001 à 2014) décide de protéger l’espace qu’incarne le Centquatre afin d’en faire une ruche, un lieu à vocation culturelle et artistique. C’est ainsi que le bâtiment ouvre de nouveau ses portes en octobre 2008 pour devenir un véritable lieu de partage et de découverte, offrant un accès libre à chaque artiste souhaitant bénéficier d’un espace où s’exprimer. Cette accessibilité permet, par an, à 78 000 artistes de s’y entraîner et à 700 000 visiteurs d’observer cette déferlante culturelle.

Cette résidence artistique est composée d’ateliers, de bureaux ainsi que d’appartements pour certains artistes. Les ateliers sont principalement loués sur dossiers, mais il reste toujours la salle de pratique spontanée, accessible à tous.

Un espace est également adapté aux enfants et leur ouvre les portes sur une première approche artistique, créant par la même occasion un lieu de soutien aux parents.

Une chance offerte aux jeunes entreprises

Le Centquatre n’est pas qu’un lieu d’exposition et d’expression, mais également une potentielle opportunité pour les jeunes entreprises grâce à son incubateur, le 104Factory, favorisant ainsi un lieu de travail et d’accompagnement pour les startups ; le but étant de soutenir la recherche d’emploi et de partenaires financiers.

Afin de développer des projets artistiques proposés par chacun, le Centquatre possède également un service d’accompagnement pour les artistes amateurs, le Cinq, situé au 5 rue Curial.

Lou-Anne Lemaire, Kama Traoré, Agathe Renard, Laura Hallet, Jéhanne Cardou – J5

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique