PARIS MATCH, AU COEUR DU 21ème SIÈCLE – C1

Catégories MediaÉtiquettes Publié le Le

Lors de notre visite des bureaux de Paris Match, nous avons pu rencontrer Michel Maiquez, le directeur artistique de l’hebdomadaire. Il nous emmène dans la maquette, un lieu autrefois interdit d’accès, où s’organise le prochain numéro et le monde de demain.

LE COLLABORATIF : PLUS FORT QUE LE COMPETITIF

Si la maquette était autrefois interdite d’accès, c’était pour éviter d’éventuelles fuites qui profiteraient à des concurrents. Pour les devancer, Paris Match, qui est en lien direct avec l’imprimerie, peut modifier à la dernière minute un numéro et même en avancer la parution d’un jour. Cet esprit de compétition se retrouve aussi en interne : il y a de moins en moins de tandem reporter-photographe, et comme dit Michel Maiquez « l’occasion fait le larron » : le reporter peut utiliser sa propre photo pour illustrer son article, augmentant ainsi son mérite.

Cependant, ce qu’on retient de notre visite de la maquette devenue un open space, c’est aussi l’indispensable part du collaboratif. Des conférences de rédaction sont organisées par chaque service pour ne pas que des sujets se « marchent sur les pieds », ce qui témoigne de l’importance du dialogue. S’ajoutent à ces concertations les relectures des correctrices, et les retouches photo. De plus, un mur numérique montre l’état d’avancement des pages en temps réel et donne une vision d’ensemble des modifications à apporter au prochain numéro.

PARIS MATCH SE DIVERSIFIE !

Le journal, qui sort le jeudi, se compose d’une partie chaude (après un sommaire) et d’une partie froide. Ainsi les publicitaires qui connaissent les sujets ont tendances à priser la partie chaude pour placer leurs annonces, bien que cet emplacement soit plus coûteux. L’agencement des pages doit aussi attirer l’oeil du lecteur lorsque qu’il feuillette le magazine. Il en va de même avec le web et Snapchat : la scénographie influence le ressenti et doit correspondre au public visé, par exemple les 14-28 ans pour Snapchat, plutôt orienté people.

Comme le montre ce réseau social, Paris Match se diversifie et a parfaitement intégré sa stratégie web dans la rédaction. Et le contenu des snaps provient très souvent du site de Paris Match ce qui montre que l’histoire et les archives du journal sont une source d’information aussi importante que les faits divers.

LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DES PHOTOS

Il est dit que Paris Match se lit en deux temps : les photos premièrement puis le texte. En effet la photo donne une information et une valeur ajoutée au sujet. Il est même déjà arrivé qu’il n’y ait aucune photo d’un événement et que le sujet pourtant déjà rédigé soit abandonné. 

De plus, beaucoup de sujets sont déjà préparés mais leur date de parution est sans cesse repoussée au profit d’autres points d’actualité plus urgents à traiter. Dans certains cas comme pour la mort de Charles Aznavour, seul le dossier photo était prêt à l’avance ; le rédacteur qui choisi les photos confie : 

« Le boulot c’est pas de choisir une photo c’est de dire non à 30 »

VIE D’UN JOURNALISTE

Le rythme de travail du journaliste s’organise en fonction du jour de la semaine, par exemple il est sur le qui-vive le mardi, jour de bouclage de l’hebdomadaire qui sort le jeudi. De manière générale, des anciens étudiants de l’ISCPA aujourd’hui à Paris Match nous expliquent que le reporter doit toujours fournir plus que prévu « au cas où » et qu’il est souvent frustré car son article peut finalement être plus court ou même ne pas paraître. Le journaliste ne doit donc pas être prétentieux, il doit aussi faire preuve d’agilité d’esprit, de culture générale et de qualité d’écriture. Il doit entretenir de bonnes relations avec ses collègues de la rédaction et établir son carnet d’adresse. Et c’est sur ce conseil que nous prenons tout personnellement que nous quittons les coulisses du célèbre Paris Match.

C1: Mai-Anh Vu, Deborah Obossi, Ophélie Dupuy, Sofiane Gourteaud, Marie Badji

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique