New Time Songs, le label dans l’air du temps – P3

Catégories InstitutionÉtiquettes Publié le Le

 

« La musique c’est de la philosophie » selon Akerahim Loba, fondateur et directeur de New Time Song.

C’est dans les couloirs resserrés des studios que nous avons suivi le chef d’orchestre de cette boîte polyvalente. Label indépendant, production, studios d’enregistrement, studio photo, services audiovisuels, autant d’activités que New Time Songs propose aux artistes. New Time Songs c’est aussi 6 artistes signés depuis sa création en 2011 et une spécialisation dans le développement de carrière, notamment sur la planète hip-hop, rap ou encore pop.

UNE RENCONTRE

Au 13 rue Eugène Varlin, l’enseigne se fait sobre et discrète. On y passe la tête par curiosité, on n’ose pas y rentrer, et enfin on saute le pas. Intimiste, et même davantage : on se serre dans ces couloirs étroits. Plus que familiale, la petite salle de détente laisse passer quelques rayons de soleil qui viennent mourir sur un piano déchu.

Nous filons dans le premier studio d’enregistrement. À la frontière entre le chaleureux et l’inconfortable, la contrôle room de 30m2 s’ouvre à nous et laisse parler le maître des lieux:
« C’est ici que nous enregistrons les voix pour nos artistes » lâche-t-il en nous ouvrant la porte de la cabine d’enregistrement de 10m2.
Peu à  peu, les questions s’enchaînent, entrecoupées de réponses qui n’ont finalement rien de surprenant:

-« Quelles prestations proposez-vous aux artistes de votre label?
-Tout d’abord nous les accompagnons dans l’enregistrement de leurs titres, puis nous prenons en charge leur développement professionnel: coaching vocal, booking, promotion et communication dans les médias et sur les réseaux sociaux. Mais tout cela s’inscrit dans la logique de notre label, qui est spécialisé dans la progression des artistes qui veulent se lancer.
-Justement, comment ces artistes parviennent jusqu’aux portes de votre label?
-Il arrive qu’ils se présentent eux-mêmes à nous et nous proposent un rendez-vous. Néanmoins nous faisons de notre côté un travail de recherche. Nous essayons de trouver des nouveaux talents en fonction des tendances. Par la suite, si nous estimons que le talent en question a un bon potentiel, nous rédigeons des mails à l’égard de nos partenaires et c’est ensuite à eux de prendre la décision finale. On peut quand même se vanter que la plupart de nos artistes reçoivent une réponse favorable. Parfois ce sont même nos partenaires qui nous contactent à propos de nos artistes. »

UN LABYRINTHE

Après cette séance de questions/réponses, nous entamons la visite des locaux, poussés par notre curiosité. Nous passons par le studio photo, lui aussi très étroit, dans le respect de la tradition.

Le deuxième studio, un peu plus spacieux, est un peu mieux doté en matériel. Attention néanmoins pour les individus de plus d’un 1m85, qui ne saurait y pénétrer sans se tordre le dos (gare au plafond bas).

En bref, un studio dynamique nonobstant l’ambiance parfois âpre de l’endroit.

 

P3: Heather Lothe, Bianca de Surville, Mathilde Duru, Antoine Laplace.

NOTEZ CET ARTICLE : 1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Chargement

A découvrir dans la même rubrique